Formations professionnelles pour 20 mille demandeurs d’emploi dans tout le pays

TIRANA, 15 avril /ATA/ – “Start SMART” est un paquet mis en œuvre par le Service national de l’Emploi pour venir en aide aux demandeurs d’emploi de longue date, par le biais des formations sur des compétences de base requeéries pour un poste de travail.

Adopté en fin de novembre 2018, ce paquet a été mis à l’essai dans cinq régions albanaises (Shkodër, Elbasan, Durrës, Korçë dhe Gjirokastër). En 2019, il sera étendu à toute l’Albanie et vise à former 20 000 demandeurs d’emploi au chômage.

La formation Start SMART est axée sur sur des exercices de conception et l’évaluation des compétences sociales liées au travail requises par les employeurs. Les exercices sont de nature pratique et impliquent les stagiaires dans le processus de formation.

Le Premier ministre Edi Rama était aujourd’hui dans les locaux du Centre de formation professionnelle de Durrës, qui desservent toutes les régions de Durrës, Kruja, Fushë-Krujë avec des services de formation à court terme.

Au cours d’une conversation avec les stagiaires, le Premier ministre a considéré la formation comme une grande aide, tout en promettant que le soutien continuerait même pour trouver un emploi.

“Soyez assuré que cela vous aide beaucoup, puisque vous n’avez pas encore de qualification minimum. Vous recevez ici donc quelques principes de base. Ensuite, nous vous aiderons à établir les bons contacts avec les entrepreneurs et à vous lancer”, a déclaré le Premier ministre Rama.

La vice-ministre des Finances et de l’Economie, Dajna Sorensen, a déclaré que le cours forme des demandeurs d’emploi sans emploi sur des compétences de base, mais également d’avoir des techniques permettant d’acquérir les compétences nécessaires pour gagner un emploi.

“Le centre de formation professionnelle de Durrës dessert toutes les régions de Durrës, Krujë, Fushë-Krujë avec des services de formation de courte durée allant de plusieurs semaines à plusieurs mois, avec une durée maximale de six mois environ. L’un des tout derniers paquets lancés par ce centre de formation professionnelle est le paquet Start Smart qui s’adresse à tous les chômeurs de longue date, sortis du marché du travail et les forme avec les compétences de base comment chercher un emploi, mais aussi comment avoir les bonnes habitudes pour gagner un emploi”, a-t-elle déclaré.

L’un des principaux problèmes des buraux d’emploi, en termes de médiation d’emplois et de profession, est la passivité des demandeurs d’emploi au chômage et le manque de motivation pour travailler.

Le cours Start SMART aide non seulement à profiler les demandeurs d’emploi au chômage en termes de compétences de base en employabilité, mais à la fin du cours, une évaluation de la préparation du stagiaire au marché du travail est fournie. Cette formation peut donc être utilisée par les bureaux d’emploi en tant qu’outil d’orientation d’une carrière professionnelle pour tous les demandeurs d’emploi au chômage qui sont inscrits.

“Tous des demandeurs d’emploi qui entament aujourd’hui la formation dans notre centre sont au chômage et proviennent des bureaux de l’emploi. Le cours dure deux semaines, soit quatre heures par jour. Nous évaluons les aptitudes sociales et faisons éventuellement le profil que nous soumettons au bureau de l’emploi. C’est le bureau d’emploi qui oriente lees demandeurs d’emploi vers la formation professionnelle ou un emploi”, a expliqué l’une des enseignantes du centre.

La responsable du Service national de l’emploi, Elira Çaushi, a déclaré que cette année, la coopération entre les bureaux d’emploi et les centres de formation professionnelle avait augmenté.

“Cette année, nous avons défini un objectif commun pour les centres de formation professionnelle, tout comme pour les buraux d’emploi. 70% de tous les clients des centres de formation proviendront des bureaux d’emploi afin de renforcer la coopération et améliorer les compétences sociales des demandeurs d’emploi et leur opportunités sur le marché. Nous contrôlons les deux cibles. Les deux institutions sont très proches cette année, le burau d’emploi et le centre de formation professionnelle”, a souligné Mme. Çaushi

Nous visons à ce que toute personne inscrite pour la première fois en tant que demandeur d’emploi au chômage ait la possibilité de suivre ce type de formation.

/k.s/ /a.g/ /irmapu/