Théâtre national/ Fils de Naim Frashëri: Mon père voulait un nouveau théâtre depuis les années 60, protestation politiquement injectée

TIRANA, 21 mai /ATA/ – L’acteur Anil Frashëri, le fils de l’Artiste du Peuple Naim Frashëri a déclaré qu’il était en faveur de la démolition du Théâtre national, vu sa dégradation, lors d’une interview accordée aux médias ce jeudi.

“Dans ce théâtre-là j’ai plus de 35 ans de ma vie, mais aussi la vie artistique de mon père, mais voyant la dégradation de ce bâtiment et la source de nombreuses maladies dues à l’humidité, la pourriture et aucun confort pour la créativité artistique des acteurs, j’étais en faveur de sa démolition”, a estimé le fils de l’acteur albanais de renommée nationale et internationale et médaillé Artiste du Peuple, Naim Frashëri.

Interroge pour savoir si Naim Frashëri avait fait quelque commentaires sur ce théâtre, Anil a répondu: “il voulait un nouveau théâtre depuis les années 1960 et qu’il l’a soulevé auprès des autorités de l’époque, mais la réponse a été ‘il n’y a pas d’argent’”.

“Mon père, qui est rarement mentionné en tant que l’un des fondateurs du Théâtre national et le premier Hamlet qui parlait notre belle langue albanaise, désirait un nouveau théâtre depuis les années 1960 et il l’a soulevé auprès des autorités de ce pays.” temps, mais la réponse a été ‘pas d’argent’”, a-t-il dit.

“Certes, ce bâtiment faisait partie intégrante de notre vie de famille, car nous suivions mon père dans ses rôles, comment il se maquillait, ce qu’il utilisait pour le spectacle et surtout sa fatigue, après chaque spectacle à tel point qu’il ne pouvait même nous embrasser. En un mot, il restera dans notre mémoire non pas comme l’édifice, mais comme la plus grande expression des émotions du père et des nôtres également. Alors il est inoubliable. Quant au patrimoine, je pense qu’il est conservé dans notre mémoire de famille et dans la mémoire de ce spectateur qui l’a suivi jusqu’à la fin de sa vie”, a-t-il déclaré.

Interrogé sur la protestation de l’Alliance qui s’oppose à la démolition du Théâtre national depuis plus de 2 ans, Anil Frashëri a dit: “Pour les protestations de l’Alliance pour la protection du Théâtre, je pense que c’était exagéré et utilisé politiquement, qu’outre de 2-3 personnes liées à l’art, aucune d’autre ne le représente, encore moins d’avoir vu plus de deux ou trois représentations”.

“Je parle de la plupart d’entre eux parce qu’il y a egalement des amateurs de théâtre. Leurs protestations ne servent donc pas le Théâtre et les artistes, mais elles sont politiquement injectées, du coup, je me distancie d’eux”, a-t-il dit.

Quant à la mise en place d’un nouveau théâtre tel qu’il a été, Anil Frashëri a déclaré : “je suis absolument contre, car seule la platee pourrait être qualifiée de quelque peu régulière, alors que la scène et ses annexes ne remplissaient aucune condition pour faire du théâtre”.

“Le nouveau projet me semble ambitieux, mais les opinions de la communauté artistique doivent être prises en compte concernant ce qui doit être fait ou retiré de ce projet. En tant que projet, il est magnifique, et rend hommage à ceux qui ne vivent plus, au présent et à l’avenir du Théâtre national”, a-t-il déclaré.

Il a également déclaré que Naim Frashëri parlait toujours en famille des conditions très difficiles sur la scène, de l’humidité, du grand froid, de la scène pourrie, etc. “Chaque année, il était malade d’une bronchopneumonie sévère et d’une pleurésie sévère et il était hospitalisé au Sanatorium. Les conditions de travail difficiles ont nui à sa santé et ont eu un impact à son décès”, a-t-il ajouté.

“J’invite la communauté théâtrale à ne pas se diviser et à regarder en avant pour leur propre bien et celui des spectateurs, à faire preuve de dignité, de professionnalisme et à se tenir à l’écart des accusations et des insultes, comme je l’ai vu dans les médias ces jours-ci. Ils doivent se distancier des politisations. L’art qu’ils créent n’appartient qu’au peuple et non à la politique”, a-t-il déclaré.
(newsbomb.al)/r.e//irmapu/