Home Actualité Albanopolis, le témoignage antique illyrien, partie prenante du programme “100 villages”

Albanopolis, le témoignage antique illyrien, partie prenante du programme “100 villages”

6 min read
0
6


TIRANA, 14 fév /ATA-N.Lena/ – Le village de Halil, dans la région de Kruja, dans le nord de l’Albanie, érigé sur les fondements d’Albanopolis, a été séléctionné pour faire partie du programme gouvernemental de développement rural «100 villages», visant à mettre en œuvre les investissements stratégiques des quatre ministères en vue d’un développement intégré des espaces ruraux du pays.

Cette approche intervient après le projet national de Renaissance urbaine, qui a été considérée comme l’une des politiques les plus réussies, apportant aux citoyens albanais des espaces publics, esthétiques et opportunités de développement économique et social.

Le programme de développement intégré des zones rurales vise à coordonner les investissements dans l’amélioration des infrastructures publiques, communautaires et environnementales avec des éléments du patrimoine culturel et naturel, amenant au développement économique des zones grâce à l’amélioration du potentiel touristique, le démarrage ou le développement de l’agrotourisme, le soutien des produits artisanaux et la promotion de la région.

Ooutre les services publics qu’il fournit, ce projet a un impact direct sur l’emploi des habitants et la création de nouvelles entreprises grâce à une politique fiscale favorable.
Drini Masha, chef du bureau d’information touristique de la municipalité de Kruja, déclare que “dans la réalisation des objectifs fixés, le village de Halil a été choisi comme l’une des zones rurales où les investissements peuvent être traduits en développement économique et social, grâce au potentiel touristique de la région.


Situé sur la partie sud de la route nationale Krujë – Fushë Krujë, des ruines de la civilisation illyrienne ont été trouvés sur la colline de ce village, où selon les études archéologiques, il a été habité par la peuplade des Albanais du IVème siècle avant la naissance du Christ.

Cette forteresse se trouve sur la pente d’une colline, caractéristique des anciennes civilisations illyriennes, sur une superficie de 10 ha.

Le nom “Albanopolis” est mentionné par Klaud Ptolemy (90-160) dans son ouvrage “Géographie”, où il a parlé du peuple albanais et de la capitale Albanopolis.

 


Un mur de pierre de 90 mètres de long est préservé par cette ville antique, où se trouvent trois tours. La ville elle-même est divisée en trois parties: l’Acropole, la ville moyenne et la petite ville.
Des murs épais construits par des blocs carrés massifs et de mauvaises connexions entre eux s’y trouvent encore.

Les Albanais et l’Albanie ont été popularisés par Anna Komnena (1083-1146), la fille du premier empereur byzantin Alex, qui a mentionné dans sa célèbre histoire « Alekseida » que les habitants de la région au-delà de Durrës s’appelaient Arbanez.

Les Albanais qui ont fui ces terres pour la Grèce se sont appelés dans le dialecte arbanite-arvanien, ceux qui, ils ont été implantés en Italie du sud, au XVe siècle, ont appelé leur patrie Arbana et eux-même Arbëresh, alors que John Buzuku l’appelait son pays Arba.

 


“L’Albanopolis fait partie du paquet touristique “Visit Kruja”, mais cette destination touristique est actuellement très peu visité en raison des problèmes avec l’infrastructure routière et les endommagements des murs anciens. L’objectif du projet de 100 villages est de le transformer en l’une des principales destinations touristiques en rejoignant une partie de l’ancien bazar – Château de Kruja – Montagne de Kruja – Parc national de Qafë Shtamë”, explique Drini Masha.

/a.g/ /irmapu/

 

Load More Related Articles
Load More By Irma Pulake
Load More In Actualité

Check Also

Le programme national d’emploi présenté au printemps

TIRANA, 23 fév /ATA/ – Le Premier ministre Edi Rama a déclaré que le Programme natio…